Médicaments contre l'éjaculation précoceJe suis éjaculateur précoce depuis le début de ma vie sexuelle. Venant d’une famille traditionnelle, je me suis marié jeune, á 21 ans, avec une amie d’enfance et intime de la famille.  Ca fait 7 ans que nous sommes mariés, nous nous entendons á merveille, mais notre vie sexuelle n’était pas satisfaisante, surtout pour ma femme, bien qu’elle ne s’en plaigne pas. Pour tout dire, nos relations sexuelles sont assez rares, et moi, j’ai du mal à me contrôler et á retarder l’éjaculation jusqu’après la pénétration.
Ma femme ne s’est jamais plainte, car dans notre ménage nous priorisons le respect et la bonne entente. C’est lorsque nous avons pris la décision d’avoir notre premier enfant que j’ai réalisé que mon problème d’éjaculation rapide me donnerait des difficultés.

C’est logique, pas de pénétration, pas de fécondation

Et c’est la qu’en voyant la tristesse de ma femme face aux difficultés de grossesse, que j’ai consulté un sexologue. Il m’a proposé 2 solutions. La première aux effets immédiats et donc ces produits contre l’éjaculation précoce, Priligy. Et la deuxième, une méthode comportementale , qui celui lui donnerait des résultats très efficaces et définitifs. J’ai choisi Priligy. Ce que je voulais c’était que ma femme tombe enceinte. En effet, cette pilule est miraculeuse et suite á sa consommation, je tenais un peu plus longtemps, ce qui me donnait juste le temps de la pénétration. 2 mois après, ma femme est tombée enceinte et nous étions extrêmement ravis de cette nouvelle. Cette méthode comportementale m’est resté en tête malgré tout et j’ai fais mes recherches sur internet. Je suis tombé sur votre site, qui garantit bien plus de durer 3 fois plus et des résultats á courts termes. Je me suis dit qu’il était peut être temps de donner du plaisir á ma femme et améliorer notre vie sexuelle. J’ai donc suivi les exercices quotidiennement. A la fin du programme et après avoir eu des relations sexuelles avec ma femme, plus que satisfaisantes, je n’ai qu’un regret, pourquoi ne me suis-je pas soigner avant. Comment avons-nous pu passer á coté de moments de partage tellement forts ? Je suis un nouvel homme aujourd’hui.

Adil,27 ans –  Lyon, France