Sexologue éjaculation précoceLorsque mes parents se sont séparés, j’avais tout juste 16 ans. La séparation s’est assez mal passée, ma mère en a beaucoup souffert et est tombée dans une dépression. Ainé de la famille, j’ai eu beaucoup de responsabilités. Sur le moment, je n’ai pas eu le temps de réaliser le poids que je portais sur mes épaules.

Je devais préparer les repas, m’occuper des devoirs de ma petit sœur, faire les taches ménagères, tout en étudiant. Ma mère était incapable. Et c’est a mes 18 ans, que moi-même, j’ai craqué  et j’ai été hospitalisé quelques jours pour baisse de régime et début de dépression. Les médecins m’ont prescrits des antidépresseurs et des sessions chez un psychologue.  Ces consultations m’ont beaucoup  déchargé. Cette année là, ma mère et moi nous sommes repris en main et grâce à l’aide de professionnels, nous allons beaucoup mieux. Chacun a repris son rôle, et j’ai pu me concentrer sur mes études et ma vie personnelle. Lors d une sortie entre amis, j’ai fait la rencontre d une fille. Ca faisait longtemps que je n avais rien fait avec une fille et ce même soir la, nous avons fini chez elle.  J’étais très enthousiaste de passer un bon moment, mais ca été désastreux. Après seulement quelques vas et viens, je me suis fait surprendre par mon éjaculation. Je me suis excusé et une demi heure plus tard nous avons réessayé, mais même histoire. Je dois dire que j’étais un peu préoccupé. Cette même semaine, j’avais ma consultation mensuelle avec mon psychologue. Je lui en ai parlé et il m’a rassuré en m’expliquant que les antidépresseurs sont sauvent des causes á l’éjaculation précoce.

Il a préféré me renvoyer chez un confrère, un sexologue.

Apres avoir raconté au sexologue ma dernière expérience sexuelle, il m’a posé quelques questions sur mon historique sexuelle. Il m’a évoqué vaguement  Priligy contre l’éjaculation précoce, mais étant donné que je suis toujours sous traitement des antidépresseurs á faible dose, il m’a conseillé un programme de rééducation sexuelle. Il m’a proposé la possibilité de faire ce traitement contre l’éjaculation précoce en ligne. Etant donné qu’il s agit d exercices quotidiens, c’était plus facile pour moi, de suivre le traitement de la maison. Il m’a dit que sur internet ce programme se vendait. Il m’a proposé de juger par moi-même lequel me convenait le mieux et m’a programmé un prochain rendez-vous un mois après, une fois le programme terminé.

Je me suis donc mis sur internet et je dois dire que je n’ai pas vraiment navigué beaucoup, le votre est celui qui m’est apparu dés le début de ma recherche. Je me suis donc lancé dans le programme. Au bout de 10 jours je pouvais déjà identifier et contrôler  les symptômes précédents le moment d’éjaculer. Ca redonne confiance en soi de savoir qu’on maitrise la situation. J’ai téléphoné au sexologue pour lui dire que j’étais satisfait des résultats   et que dans le cas, ou mes prochains rapports sexuels ne se dérouleraient pas correctement, je le recontacterais. Quelques semaines plus tard, j’ai eu des relations sexuelles avec une nouvelle copine, et ca c’est très bien passé. Plus de problème d’éjaculation. J’ai duré assez longtemps pour lui donner un orgasme. Nous continuons de nous voir régulièrement, et tout se passe très bien ! Merci.

Stephane, 20 ans – Lyon, France